Réservé aux abonnés

Ils mènent un combat solitaire

Les coureurs ont subi trente-quatre contrôles antidopage, tous négatifs et tous en partie financés par Remo Sargenti, patron et sponsor du groupe. Le dirigeant regrette toutefois de n'être pas suivi par d'autres équipes.

17 mai 2008, 05:01

L'initiative, à l'époque, avait été largement relayée. Quelques semaines après le contrôle positif de son coureur Daniel Paradis - il avait refusé de s'y soumettre -, Remo Sargenti, patron et sponsor de l'équipe Texner, annonçait vouloir financer des contrôles au sein de son groupe. Afin, espérait-il, de lutter contre ce fléau. Depuis, Swiss Olympic a effectué trente-quatre contrôles inopinés sur un total de onze coureurs. «Ils ont tous reçu la visite d'un membre de Swiss O...