Réservé aux abonnés

«Il faut que justice soit faite»

Lionel Moix d'Euseigne a été agressé par une horde d'une vingtaine d'individus, tous étrangers selon lui. Une plainte pénale a été déposée. La police reste prudente.

16 avr. 2008, 05:01

«Si je témoigne aujourd'hui, c'est pour leur prouver que je n'ai pas peur et pour essayer d'améliorer la sécurité dans nos rues.» Lionel Moix n'en revient toujours pas. Ce jeune polygraphe de 22 ans, originaire d'Euseigne, a vécu «un vrai cauchemar» dans la nuit du 5 au 6 avril dernier. Tabassé par une bande de jeunes, tous étrangers selon lui, sous prétexte qu'il est Suisse, il a décidé de ne pas laisser ce délit impuni et de parler ouvertement - à la presse notamment - pour déno...