Zermatt Unplugged: Charlie Winston, l'animalité sereine

Le chanteur anglais va électriser le public du Zermatt Unplugged ce vendredi soir.

15 avr. 2015, 18:11
Charlie Winston, une forme toujours soignée, mais un fond qui reste essentiel.

"Hi, it's Charlie"... Au téléphone, la voix est fatiguée. Il faut dire que la veille au soir, Charlie Winston dispensait encore sur scène l'énergie difficilement canalisable qu'on lui connait. Une animalité qui a fait de lui un phénomène difficilement contournable sur la scène européenne depuis que le grand public l'a découvert avec "Like A Hobo" en 2009. Depuis, l'auteur, compositeur et interprète a pourtant mûri et aspire désormais à plus de profondeur dans le propos. Notamment depuis son déménagement de Paris à Londres. "Je voulais changer quelque chose à la façon de travailler, fonder un nouvel univers, essayer d’écrire plus rapidement que par le passé. Je crois que je me suis mis trop de pression, et ça m’a bloqué créativement pendant près de six mois. En revenant à Londres, il était important pour moi d’y vivre, de m’imprégner de cette ville. Souvent, quand on crée, on doit absorber son environnement, et tout ce processus de «digestion» prend du temps."

De cette période de doute et de remise en question est issu "Curio City", un album extrêmement équilibré et nuancé, que le chanteur présentera en version intimiste et acoustique au public du Zermatt Unplugged ce vendredi soir.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans nos éditions payantes de demain.