Le Grand Conseil coupe dans les subventions à l'assurance-maladie

Les coupes décidées ce vendredi par le Parlement valaisan dans le Département de la Santé auront un nouvel impact sur les personnes qui bénéficient de subventions pour les primes des assurances-maladie. Le budget sur l'asile a été épargné.

13 déc. 2013, 12:20
Les primes maladie devraient augmenter de 2% à 3% en 2013.

«Plus de 1000 personnes seront encore touchées par cette coupe dans les subventions aux primes de l'assurance-maladie. 3000 assurés ont déjà été privés de ces aides», se désole Esther Waeber-Kalbermatten. En raison de la non-entrée en vigueur de la loi sur les soins de longue durée en 2014, il faudra économiser 8 millions de francs prévus pour l’application de ladite loi. Et ce sont les subventions qui seront touchées de plein fouet, selon la proposition de la Commission des finances acceptée ce vendredi matin. «Nous n’avons pas le choix, les hôpitaux et les EMS ne permettent plus aucune marge de manœuvre. Nous aurions préféré pouvoir réduire l’ensemble du budget plutôt que dans ce domaine déjà lourdement touché», poursuit la conseillère d’Etat.

Une proposition de la députée de l’Alliance de Gauche Doris Schmidhalter-Näfen voulait combler le vide créé par ces économies en ajoutant 7,2 millions de francs au budget des subventions. L’amendement a été balayé par 87 voix contre 14 et deux abstentions.

Du côté du PDC du haut, Philipp Mathias Bregy fustige la manière de faire. «C’est inacceptable qu’on budgétise 8 millions de francs pour l'entrée en vigueur de la loi sur les soins de longue durée alors que le Parlement ne s’était même pas encore prononcé.» (ndlr : le Grand Conseil a tranché le même jour, le peuple s’exprimera sur cette question.)

Autres coupes dans la santé

L’allocation d’un montant supplémentaire de 60'000 francs pour la prévention de l’obésité chez l’enfant, tout comme les 200'000 francs nécessaires au maintien d’un service efficace d’ambulance dans le Haut-Valais et en particulier dans la vallée de Zermatt, ont également été refusés.

L'asile et les assurances sociales épargnés

Un amendement de l’UDC Grégory Logean demandait de réduire d’un million de francs le budget accordé à l’accueil et au suivi des demandeurs d’asile. Le Parlement lui a signifié son refus par 65 voix contre 43. Une seconde proposition de son collègue de parti Franz Ruppen demandant une réduction de 2 millions de francs dans les assurances sociales a également été refusé.