Le loup d'Eischoll ne sera pas encore abattu

La Commission intercantonale pour la gestion des grands prédateurs a décidé de laisser une chance au loup tueur d'Eischoll. Il ne sera pas abattu mais pourra être tiré s'il tue à nouveau un mouton gardé dans les normes.
07 août 2015, 14:20
Un ou plusieurs loups ont tué plus de 25 moutons en un mois dans la vallée de Conches (VS). Le conseiller d'Etat valaisan Jacques Melly a ordonné le tir du canidé.

Le loup qui a attaqué lundi un troupeau stationné près de maisons à Eischoll (VS) ne sera pas encore abattu. Par contre, l'animal pourra être tiré s'il tue à nouveau un mouton gardé dans les normes ou s'il s'approche trop souvent des habitations, a décidé vendredi la Commission intercantonale pour la gestion des grands prédateurs (CIC).

L'attaque qui s'est déroulée vers 07h30 n'a pas directement été vue par les témoins. Mais les trois personnes ont clairement aperçu le prédateur, qui s'est esquivé à leur approche. Un mouton a été tué.

Le fait que le loup se soit montré craintif et se soit enfui à l'approche des humains démontre "qu'il n'a pas fait preuve d'agressivité", a estimé la CIC à la suite de sa séance. L'animal ne doit donc pas être abattu dans l'immédiat.

Il ne faut cependant pas qu'il s'approche trop souvent des habitations car il risquerait de s'habituer à l'homme. Si ce cas devait survenir, l'animal pourrait être tiré, selon la Commission.