Communes valaisannes: bonne santé financière, début d'essoufflement

Les communes valaisannes sont en très bonne santé financières. Sur 141 communes, seule Loèche ne dispose pas d'une fortune nette. Mais certains signes d'essoufflement se font sentir pour la première fois depuis 10 ans.
14 avr. 2014, 15:27
Seule Loèche-les-Bains, qui paie encore les erreurs de gestion des années 90, ne dispose pas d'une fortune nette.

Les communes valaisannes affichent une bonne santé financière, même si, pour la première fois depuis 2004, elles bouclent sur une insuffisance de financement. L'appréciation globale reste au maximum pour les principaux indicateurs financiers.

Les 141 communes valaisannes de l'exercice 2012 ont clôturé leur exercice sur un excédent de revenu total de 65,8 millions de francs. Elles ont pu dégager une marge d'autofinancement de 342 millions qui n'a pas permis de couvrir totalement les investissements nets de 448,5 millions, a communiqué lundi l'Etat du Valais.

Cette insuffisance de financement de 106,4 millions de francs est à relativiser. Dans l'ensemble, 79,2% de la population vit dans des communes où la marge d'autofinancement est considérée comme satisfaisante, soit supérieure à 60%, précise le rapport 2012 sur les finances communales.

La capacité d'autofinancement des communes est qualifiée d'au moins satisfaisante pour toutes les communes à part trois d'entre elles, totalisant 0,2% de la population cantonale. Malgré une évolution générale positive, le gouvernement cantonal voit les premiers signes d'essoufflement.

A une exception près, toutes les communes valaisannes disposent d'une fortune nette. Seule Loèche-les-Bains affiche encore un découvert de 175,3 millions de francs à son bilan, suite à ses problèmes financiers de la fin des années 1990. En 2004, 24 communes étaient en situation de surendettement. Le cadre législatif mis en place a porté ses fruits, estime le gouvernement.