Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Ce mercure que le Valais n'a pas voulu voir

Les autorités cantonales connaissaient l’existence d’une forte pollution au mercure dans le canal d’évacuation des eaux de Lonza depuis 1975. Or l’épandage des boues polluées sur les parcelles agricoles et les jardins n’a stoppé qu’en 1990. Et les riverains ont dû attendre janvier 2014 pour être informés de la pollution de leur sol. Notre enquête.

23 févr. 2018, 18:01
Avant les années 1990, agriculteurs et privés utilisaient les boues polluées au mercure, draguées hors du Grossgrundkanal, le canal d'évacuation des eaux usées de Lonza. Le canton connaissait cette pollution depuis 1975 au moins.

L’affaire secoue le Valais depuis la découverte de terres polluées sur le tracé de l’autoroute A9 en 2011 avec un Etat qui, curieusement semble redécouvrir le problème du mercure. S’ensuit un bras de fer acharné, aujourd’hui terminé, entre le canton et Lonza au sujet de la facture pour l’assainissement de la région. Les pouvoirs publics s’acquitteront de 7% de la facture, soit 3,5 millions. Lonza paiera 47,5 millions pour mettre fin au scandale qui écorne son image au moment où elle va créer 200 emplois supplémentaires à Viège. Pour le conseiller d’Etat Jacques Melly, «après un long travail, nous avons trouvé une solution très satisfaisante pour économiser du temps et de l’argent, sans aller chercher les responsabilités».

> Lire aussi: canton et communes vont participer à la facture des coûts d'assainissement

Pourtant, selon le rapport d’investigation historique et plusieurs autres documents découverts par «Le Nouvelliste»*, l’Etat du Valais connaissait l’existence...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias