Le RER valaisan n'est pas encore fiable

Matériel en partie vétuste, toits qui fuient, informatique plantée, manque de pièces détachées : des problèmes techniques à répétition sur la ligne du RER valaisan mettent à rude épreuve les usagers.
29 oct. 2013, 12:07
18.06.2009. St-Maurice/St-Leonard. REGIONALPS inaugure ses nouvelles rames aux couleurs de la 'Marque Valais' qui les identifie clairement au canton du Valais. Ces trains baptisés DOMINO seront progressivement mis en service sur l'ensemble des lignes desservies par RegionAlps de St-Gingolph a Brigue. La flotte comprendra 13 rames de voitures climatisées, confortables et accessibles aux personnes a mobilite reduite. REGIONALPS est propriete a 70 pourcents des CFF, 18 pourcents a TMR et 12 pourcents sont acquis par le canton du Valais. Le chef du departement des transports, le conseiller d'etat Jacques MELLY, le directeur de RegionAlps, Gregoire PRAZ et le directeur de la Marque Valais Yvan AYMON se sont exprimes lors de cette journee officielle. L'artiste Yann LAMBIEL a plagie Pascal COUCHEPIN et d'autres personnalites politiques lors de la partie recreative. (NOUVELLISTE/Christian HOFMANN)

Les rames de RegionAlps qui ciruclent entre Saint-Gingolph et Brig ne sont pas fiables et connaissent toute une série de dysfonctionnement que les CFF tentzent de régler. Comme le craignait le Nouvelliste en 2008 déjà, le choix d’avoir eu recours à du matériel vieux de vingt ans et modernisé n’est pas étranger aux soucis actuels de ces rames Domino lancée il y a cinq ans. Mais c’est une conjonction de soucis qui font dire à Grégoire Praz, directeur de RegionAlps que la compagnie régionale connaît des soucis de fiabilité avec ses rames. «Nous ne le cachons pas. Actuellement nous n’atteignons pas le degré souhaité de fiabilité. Mais nous faisons tout pour combler cette lacune.» 

En attendant, les usagers rament. «Y’en a marre de ces retards et trains supprimés. Qu’est-ce que ça va être cet hiver ?» Ce genre de réflexion nous l’avons entendu plusieurs fois lundi matin en gare de Monthey. Sur le quai No 1. De nombreux jeunes apprentis et travailleurs de tous âges attendaient en vain le départ du RER de 7h17 en direction de Saint-Maurice. Un convoi bloqué suite à une nouvelle panne technique. Le train sera supprimé et un seul bus viendra, bien longtemps plus tard, emmener une partie des voyageurs à Saint-Maurice. On est bien loin de l’image idyllique présentée en 2008 lors de l’annonce de la mise en service de ces rames modernisées entre Saint-Gingolph et Brigue.

Les détails de notre enquête sur ces dysfonctionnements dans "Le Nouvelliste" du 30 octobre.