Autoroute A9: La société Strabag rejette les allégations d'irrégularités

L'entreprise zurichoise Strabag rejette les accusations d'irrégularités liées à la construction de l'autoroute A9 dans le Haut-Valais. Un rapport des autorités de contrôle cantonale et fédérale met en cause certaines dépenses de la société.

10 juin 2014, 19:04
De nouvelles irrégularités, liées à la construction de l'autoroute A9 dans le Haut-Valais, ont été découvertes. Les entrepreneurs ont compté trop large pour le transport des matériaux d'excavation.

Strabag SA rejette les allégations d'irrégularités portant sur 2,3 millions de francs, liées à la construction de l'autoroute A9 dans le Haut-Valais. Selon un rapport des autorités de contrôle cantonale et fédérale rendu public dimanche, l'entreprise zurichoise a compté trop large pour le transport des matériaux d'excavation.

Ces reproches sont sans fondement, a réagi mardi Strabag dans un communiqué. L'Inspection des finances du Valais ne connaît apparemment pas assez le projet et ne dispose pas de toutes les pièces contractuelles nécessaires pour porter de telles accusations, écrit Strabag.

D'après un rapport de l'Inspection des finances du Valais et de l'Office fédéral des routes (OFROU), dont des extraits ont été publiés par le "SonntagsBlick", environ 191'500 mètres cubes de déblais ont été dégagés lors de la construction de la voie de contournement sud de Viège. Mais 60'000 mètres cubes de ces déblais n'ont pas été transportés dans les deux décharges de Riedertal et de Goler.

Selon le rapport des autorités de contrôle, des tiers ont utilisé ces matériaux gratuitement pour d'autres projets de construction. Or cette dernière activité n'est pas suffisamment documentée.

Subventionné à hauteur de 90%

Les entrepreneurs ont facturé l'ensemble des transports des déblais, ce qui représente 1,5 million encaissé en trop pour le chantier du tunnel de Viège et 830'000 francs aussi en trop pour le tunnel d'Eyholz, toujours d'après les inspecteurs des finances. La Confédération subventionne le chantier de l'A9 à hauteur de 90%.

Il est vrai que 60'000 mètres cubes de ces déblais ont été utilisés pour d'autres projets sur l'A9, mais "sur instruction écrite de l'Office de construction des routes nationales", rétorque Strabag.

Les entreprises concernées doivent s'attendre à des conséquences, avertit dans le rapport l'OFROU, qui renonce à une dénonciation en justice. Strabag est celle qui a facturé le transport des déblais pour le tunnel de Viège. Sans justification, elle devra soit rendre l'argent, soit diminuer le prochain décompte, précise l'office.