Gianadda, Couchepin, Nantermod: des Valaisans au chevet de l’orthographe

Plusieurs Valaisans figurent parmi les cinquante plumes qui ont signé dans les colonnes du «Regard libre», une tribune collective destinée à défendre l’orthographe traditionnelle et notamment l’accent circonflexe.
01 oct. 2021, 17:00
Cinquante personnalités romandes disent non à une politique de rectification de l'orthographe.

«Les réformes de l’orthographe sont dans l’air depuis la fin du siècle passé. Ces simplifications n’ont cependant jamais réussi à s’imposer dans l’usage parce que, finalement, l’orthographe traditionnelle, bien que parfois surprenante, ne gêne pas grand monde.» Aux côtés du philosophe Jean Romain ou de l’avocat Marc Bonnant, cinquante personnalités romandes aux activités intimement liées à la langue française expriment sous forme de tribune collective dans les colonnes du «Regard libre» «leur profond désaccord avec l’orthographe «rectifiée» décrétée par la Conférence intercantonale de l’instruction publique».

Parmi les opposants à la mise en application de cette «orthographe rectifiée» figurent notamment l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin, le conseiller national Philippe Nantermod ou encore l’officier de la Légion d’honneur et président de la Fondation éponyme, Léonard Gianadda.

Les signataires de la «tribune des 50 Romands» sont clairs sur leur vision: «Toucher à la langue, surtout à l’accent circonflexe, c’est s’en prendre à plus ancien que soi, à l’histoire. On est d’une langue comme on est d’un pays. Laissons à l’usage le temps de faire son lent travail de décantation.»

Le numéro du «Regard libre» est disponible depuis vendredi sur sa boutique en ligne. «Il sortira aussi en kiosque dans quatre jours, le mardi 5 octobre.»

par Pascal Guex