Réservé aux abonnés

Fils de, mais pas que...

Parmi la jeune génération de vignerons valaisans, Mikaël Magliocco se profile comme un artisan de talent.

30 juil. 2012, 00:01
data_art_983044.jpg

Déterminé et talentueux - bon sang ne saurait mentir -, Mikaël se taille un prénom.

Le fils de Daniel Magliocco reprend gentiment les rênes de la cave familiale, 6 hectares de vignes plantés pour l'essentiel à Chamoson, et 18 cépages à vinifier. "Mon père est encore jeune, mais il a travaillé comme un acharné, et ça, depuis sa prime jeunesse. Il me passe la main naturellement, en douceur." Mikaël lui aussi est jeune. 29 ans et déjà une vision claire de ce qu'il veut ou ne veut pas vinifier.

Et tout ça, sans renier son héritage. Les vins de papa correspondent à son idéal et lui, selon son...