Réservé aux abonnés

En français dans le texto

02 août 2015, 19:16

Et dire que je m'évertue depuis des années à ne pas oublier dans mes SMS (ou textos) les accents, cédilles et autres caractères spéciaux. Un effort récompensé à sa juste valeur par des opérateurs de téléphonie mobile. Car à chaque fois que l'on insère un «è», un «ç», ou un «?», la quantité de signes autorisés par SMS dégringolerait de 160 à moins de la moitié, car ces caractères spéciaux sont compliqués à encoder. Résultat: l'écriture d'un message se transformerait en plusieurs SMS. En plusieurs tranches toutes payantes à plein tube. Et ce, sans que l'on s'en rende compte.

Un simple accent aig...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois