Réservé aux abonnés

Des solutions pour ne pas rester pomme

La pomme rencontre un problème de surproduction qui fait plonger les prix.

30 mars 2012, 00:01
data_art_742779

Au moment de dresser le bilan de l'année écoulée en matière de fruits et légumes, le constat est contrasté. "Pour les fruits d'été, l'année a été bonne. Pour les poires aussi, grâce à l'augmentation des prix acceptée par la distillerie Morand. Pour les pommes, par contre, la situation est mauvaise. Pour les légumes, elle a aussi été mauvaise, en raison des effets sur le consommateur de la crise de la bactérie Escherichia coli et de la stratégie de proximité de la Migros qui fait que la Suisse romande ne vend pratiquement plus en Suisse alémanique" , détaille Ephrem Pannatier, le directeur de ...