Réservé aux abonnés

Des patrons disent non à la redevance

Les entreprises privées doivent sans cesse s’adapter pour ne pas mourir. L’Union des indépendants valaisans estime que la SSR doit en faire autant et qu’elle peut se passer de subventions.

03 févr. 2018, 00:01
DATA_ART_5136562

Ce sont les premiers patrons du canton qui osent un grand oui à No Billag. L’Union des indépendants valaisans a affiché hier son soutien à l’initiative qui veut priver les médias audiovisuels nationaux et cantonaux de redevance.

Selon ces entrepreneurs, l’évolution technologique a transformé les habitudes des consommateurs et les médias doivent s’adapter à cette nouvelle donne. Pas question donc de favoriser certains d’entre eux par rapport aux autres, d’autant plus que les genres se mêlent de plus en plus entre presse, télé, radio et contenus multimédias.

Aide possible aux médias cantonaux

Si l...