Dernière ligne droite pour la taxe sur les résidences secondaires en Anniviers

Les citoyens de la commune d'Anniviers voteront lundi 15 décembre en assemblée primaire sur le nouveau projet de taxe de séjour forfaitaire pour les propriétaires de résidences secondaires. Notre dossier.

13 déc. 2014, 07:00
La commune d'Anniviers (ici le village de Grimentz) ne fait plus partie de la liste des communes à problématique spécifique des régions de montagne.

«Des taxes punitives et xénophobes.» C’est ainsi que Xavier Mottet, président du PLR valaisan et député au Grand Conseil, qualifiait sur son blog de «L’Hebdo» samedi dernier le nouveau règlement sur les taxes de séjour de la commune d’Anniviers, soumis au vote de l’assemblée primaire lundi prochain. Un règlement qui prévoyait que les propriétaires s’acquittent annuellement d’une taxe de séjour forfaitaire, compatible avec la nouvelle loi sur le tourisme, comprise entre 420 francs pour un deux pièces et jusqu’à 2100 francs pour un six pièces et plus.

L’association des propriétaires ASPROLUC, qui regroupe quelque 410 familles membres sur les 4000 propriétaires de résidences secondaire de la vallée, s’oppose elle aussi vigoureusement au montant de la taxe jugé excessif. La semaine écoulée a pourtant eu son lot de rebondissements, contraignant Anniviers mercredi soir à revoir son règlement et à réduire de 30% les montants en jeu. Mais pour l’association des propriétaires, ces décisions prises dans l’urgence indiquent que le vote doit être reporté pour permettre de vraies discussions. Après le refus en votation populaire de cinq des six communes du Haut-Plateau de taxer les propriétaires sur un modèle visant à inciter la location ou l’occupation, de nombreuses communes observeront le choix du peuple anniviard.

Découvrez notre dossier complet sur ce sujet dans nos éditions payantes du samedi 13 décembre.