Degré d'avalanche très élevé en montagne cette semaine

C'est le printemps ! Mini-jupes, t-shirts et coups de soleil fleurissent en plaine. Pourtant, 2000 mètres plus haut, le décor reste franchement hivernal et le danger d'avalanches est considérable.

15 avr. 2013, 12:11
Les avalanches de neige mouillée peuvent se déclencher jusqu'au sol au printemps. Ici l'an dernier à Anzère.

La chaleur ravit la plaine, inquiète la montagne. Avec un réchauffement massif de plus de 15° de vendredi à samedi et un ensoleillement optimal, le risque d’avalanche augmente pour s’établir à 4 sur une échelle de 5 depuis dimanche. Le 0° se situe au-dessus de 3000 mètres en journée. Et cela devrait durer toute la semaine.

Trois morts en trois jours

En Valais, trois personnes ont perdu la vie en haute-montagne depuis vendredi, emportées par des avalanches de neige mouillée. Deux de ces accidents se sont pourtant produits très tôt et à une altitude élevée, à 8 heures et 9 heures et demi, signe que le réchauffement est déjà très important aux premières heures du jour sur les pentes au soleil.

Deux autres randonneurs à ski ont perdu la vie dans des circonstances similaires en Savoie, dans le massif de la Vanoise, ce week-end. Alors que les pistes sont pour la plupart fermées, la belle saison du ski de printemps bat son plein. Prudence totale reste donc de mise en montagne.

Une avalanche de neige mouillée, même en forêt:

Une énorme avalanche de printemps sur un domaine skiable, l'an dernier:

 

3 mètres de neige à 2500 mètres

«Monsieur Avalanche», Robert Bolognesi, l’annonce d’emblée : «En terme de hauteur de neige, pour un milieu de mois d’avril, nous enregistrons près du double des valeurs normales.» En chiffres, cela donne trois mètres de neige à 2500 mètres sur la rive gauche et près de deux sur la rive droite et des traces d’or blanc jusqu’à basse altitude.

Partir tôt, rentrer tôt

«Il est impératif de partir très très tôt si on tient à aller faire de la randonnée dans ces conditions. Par ailleurs, il faut éviter les pentes qui sont exposées au soleil dès l’aube, soit le sud et sud-est et privilégier les hautes altitudes», poursuit le nivologue de MétéoRisk. Et d’émettre quelques craintes pour le milieu de semaine où les nuits devraient être couvertes, empêchant le regel matinal du manteau neigeux.

En montagne mais aussi sur les routes d’altitude, on est sur le qui-vive en Valais. Retrouvez plus d’informations dans l’édition du Nouvelliste de mardi 16 avril.