De nouveaux remous secouent le Réseau Santé Valais

Le président du Réseau Santé Valais (RSV) Charles Kleiber est pris à partie par le professeur Daniel Savioz dans un courrier adressé aux députés au Grand Conseil valaisan et diffusé aux médias.

03 mai 2012, 14:53
savioz

Les sérieux doutes concernant la pratique de la chirurgie du foie, du pancréas et de l'oesophage en Valais ne sont pas levés, déplore jeudi le professeur Daniel Savioz. Il dénonce "l'esquive et la désinformation" pratiquées par le Réseau Santé Valais (RSV).

Dans un courrier adressé aux députés au Grand Conseil valaisan et diffusé aux médias, le Dr Savioz s'en prend notamment à Charles Kleiber. Il reproche au président du RSV, entré en fonction le 1er janvier dernier, son manque de transparence sur les dossiers transmis aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Pour mémoire, le Dr Savioz avait émis des doutes début 2010 sur les résultats médicaux obtenus par le service de chirurgie abdominale et viscérale du RSV. Ne se sentant pas écouté par sa hiérarchie, il avait transmis pour avis 41 dossiers nominatifs au professeur Morel, patron de le chirurgie viscérale aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Cette transmission de dossiers n'a pas été condamnée par le Ministère publique qui a reconnu là un état de nécessité. Il n'a donc pas donné suite à la plainte déposée par le RSV contre le Dr Savioz pour violation de la protection des données et du secret professionnel. Le praticien n'exerce plus au RSV.

Ces dossiers n'ont pas été examinés par la Fédération hospitalière de France (FHF) lors de son audit du RSV, rappelle le professeur Savioz, qui estime que ces dossiers n'ont jamais non plus été soumis à une expertise digne de ce nom. Le RSV "a volontairement occulté des aspects importants et préoccupants pour la sécurité des patients", déplore-t-il.

Le Dr Savioz exhorte les députés à formuler des exigences vis-à-vis du RSV. Parmi elles, la pratique d'une chirurgie du foie, du pancréas et de l'oesophage sous contrôle systématique des centres universitaires reconnus. Le RSV sera au menu du Grand Conseil la semaine prochaine via le traitement de toute une série d'interventions.