Coronavirus: Patouch met en service un numéro d’appel pour dire stop aux violences

Le confinement est propice aux actes de violence. Une ligne téléphonique est mise en place pour les victimes et les témoins qui hésitent à appeler directement la police.
08 avr. 2020, 16:00
La situation actuelle favorise les situations de violence envers les enfants.

Le confinement dû au coronavirus met les nerfs à rudes épreuves. Pas évident de concilier les envies de jouer des petits, les contraintes du télétravail des adultes et toutes les activités familiales. Ces situations peuvent devenir explosives.

Pour venir en aide aux victimes de violence, mais aussi pour que les témoins de tels actes puissent intervenir, Patouch met en service un nouveau numéro de téléphone: le 0800 800 140.

L’Association romande de prévention des violences envers les enfants et les adolescents lance en même temps une série de vidéos pour rappeler les gestes adéquats en pareille circonstance. La première est visible ci-dessous.

Il est normal d’avoir les nerfs qui lâchent, mais pas de passer à l’acte

 

«En Chine, la situation de confinement a provoqué une hausse du nombre des divorces et des violences domestiques», constate le Valaisan Bernard Jaquet, président de Patouch. «C’est normal que parfois les nerfs lâchent, mais ce n’est pas normal de passer à l’acte.»

80% des abus sont le fait de proches

La situation actuelle est propice à une autre forme de violence. «80% des enfants abusés le sont par des proches. En cette période où les familles se retrouvent 24 heures sur 24 ensemble, les proches sont encore plus proches», rappelle Bernard Jaquet.

L’Association romande de prévention des violences envers les enfants et les adolescents indique que le premier numéro à appeler en cas de violence est le 117, celui de la police. Mais, «si vous n’osez pas, si vous avez des questions, des doutes, alors appeler le 0800 800 140 ou contactez-nous par mail info@patouch.ch».

 

 

 

L’info solidaire

Dans la situation sanitaire hors norme que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch
 
par Jean-Yves Gabbud