Constituante: l’UDC a déjà écrit «sa» Constitution

A trois semaines de l’élection à la constituante, l’UDC du Valais romand publie une Constitution rédigée de A à Z. Le parti y dévoile de nouvelles propositions de changements ou d’ajouts.

06 nov. 2018, 18:01
Les candidats UDC Damien Raboud, Cyrille Fauchère et Laurence Logean (de g. à d.) ont présenté une nouvelle constitution rédigée de A à Z.

Quatorze pages, nonante articles, couchés noir sur blanc. A trois semaines de l’élection à la constituante, l’UDC du Valais romand a déjà écrit «sa» Constitution. Elaborée par un collège de juristes et basée sur le texte en vigueur aujourd’hui dans le canton, elle est dévoilée ce mardi à la presse et au peuple.

N’est-ce pas se moquer de la constituante, avant même que cette dernière ne soit élue? «Non. Après la volonté du peuple de réviser complètement la Constitution, l’UDC a fait ses devoirs et se présente à l’examen avec un devoir fait. C’est un outil de travail qui va permettre de gagner du temps», répond Cyrille Fauchère, candidat et président de l’UDCVR. 

Dieu, la proximité et l’emploi 

Les lignes du texte actuel ont subi un lifting que le parti présente en s’appuyant sur différents axes. L’identité valaisanne, tout d’abord, envisagée comme culturellement chrétienne. Le candidat Damien Raboud précise: «Nous défendons mordicus le préambule «Au nom de Dieu tout-puissant» car nous souhaitons protéger l’appartenance à une civilisation qui, ici, a un enracinement chrétien.»

La proximité entre citoyens et institutions fait également partie des thèmes phares du parti, qui dit s’engager notamment pour le respect de l’autonomie des communes. Enfin, l’UDC dit axer ses forces sur l’emploi et l’économie «au service du citoyen». Ce faisant, le mouvement explique se battre notamment pour la sécurité de l’emploi pour les habitants du canton, avec un principe de priorité à l’embauche pour les travailleurs indigènes.

A lire aussi : Constituante: pour Cyrille Fauchère de la liste UDC et union des citoyens, «nous allons nous engager fortement pour le maintien d’«Au nom de Dieu tout-puissant»»

Voile et cagoules interdits 

Plus concrètement, la Constitution rédigée par l’UDC couche sur papier le maintien de cinq conseillers d’Etat avec une élection au système proportionnel, le maintien de 130 députés et de treize districts pour le canton. D’autres thèmes chers au parti y apparaissent aussi au travers d’articles revus, comme l’interdiction de se dissimuler le visage dans le domaine public.

Le mouvement dévoile également dans son texte des propositions nouvelles. Par exemple, il demande une consécration constitutionnelle de la notion de bien commun et de la généralisation du droit d’initiative communal. L’UDC y inscrit aussi le principe «qui commande paie et qui paie commande», dans le but d’obtenir «une plus juste répartition des tâches entre l’Etat et les communes».

Retrouvez ici le pdf du projet de Constitution de l’UDC