Conseil des Etats: décision ajournée sur l'initiative valaisanne pour la chasse au loup

La commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil des Etats ne se prononce pas sur l’initiative valaisanne «Loup. La récréation est terminée!». Elle veut attendre de disposer du message du Conseil fédéral sur la modification de la loi sur la chasse.

20 janv. 2017, 15:44
/ Màj. le 20 janv. 2017 à 16:28
Une meute de loups avait été photographiée dans la région d'Augstbord, dans le Haut-Valais, en novembre dernier.

La commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil des Etats a décidé qu’elle ne se prononcerait pas sur l’initiative du canton du Valais «Loup. La récréation est terminée!» (14.320), dont l’objectif est d’autoriser la chasse au loup. Elle veut attendre de disposer du message du Conseil fédéral sur la modification de la loi sur la chasse pour procéder à une évaluation globale de la situation.

Le loup comme le lynx?

Ce projet ainsi que le message qui l’accompagnera devraient être soumis au Parlement par le Conseil fédéral d’ici à l’été 2017. La commission a souligné l’importance d’exploiter au maximum la marge de manœuvre laissée par la Convention de Berne.

Elle a en outre proposé d’œuvrer afin que le statut de protection du loup soit modifié dans la convention, en le faisant passer de la liste des espèces de faune strictement protégées à celle des espèces de faune protégées. Le loup jouirait, le cas échéant, du même statut de protection que le lynx ou le bouquetin notamment, et des mesures supplémentaires pourraient alors être prises pour réguler sa population. La commission attend du Conseil fédéral qu’il s’engage en ce sens sur le plan international.

Une initiative interpartis

Pour rappel, l'initiative cantonale valaisanne intitulée «Loup. La récréation est terminée» avait été lancée par les députés Grégory Logean (UDC), Philippe Nantermod (PLR) et Philipp Matthias Bregy (PDC du Haut). Elle avait été refusée dans un premier temps par le Conseil des Etats, puis acceptée par le Conseil national en septembre dernier. Réexaminé cette semaine par une commission au Conseil des Etats, dans laquelle siège Beat Rieder (PDC du Haut), le texte sera de nouveau au programme de la Chambre des cantons lors de la session de mars.