Réservé aux abonnés

Complots

20 mai 2011, 05:01

Certaines nouvelles captent plus l'attention que d'autres. A l'évidence, c'est le cas de la chute d'un homme politique de premier plan à cause d'un scandale sexuel, parce que l'histoire touche à l'intime et renvoie à nos expériences. Face à ce genre d'histoires, je retiens deux façons de réagir. La première est rationnelle: réprobation et mépris définitif, ce qui implique qu'on croit l'histoire vraie. Ou la théorie du complot. L'histoire nous paraît tellement énorme qu'on refuse d'y croire. Les faits sont absurdes, ou instatisfaisants. Donc, "on" nous ment, ou pire, "on" nous manipule.

Jusqu'à...