Chamoson: après la lave torrentielle, la facture

Les projets de première priorité engagés à Chamoson après les dramatiques intempéries d’août 2019 ont coûté 5,82 millions de francs. Le Grand Conseil vient d’accepter la part cantonale de la facture.

08 sept. 2020, 11:48
A Chamoson, les travaux ne s'arrêteront pas aux projets de première priorité.

Le conseiller d’Etat Jacques Melly a laissé poindre de l’émotion au moment d’évoquer devant le Grand Conseil la lave torrentielle qui a déferlé sur Chamoson le 11 août 2019. Ce jour-là, des vies ont été emportées.

A lire aussi : Le corps de la fillette disparue à Chamoson retrouvé

Au-delà du drame humain, la commune a dû faire face à des travaux gigantesques pour la sécurisation immédiate de ses torrents et pour remettre en état les lieux dévastés. La facture pour ces seuls projets de première priorité s’élève à plus de 5,82 millions de francs.

Travaux subventionnés à 95%

Le canton et la Confédération vont prendre à leur charge 95% de ces coûts. Il ne restera donc qu’un montant de 291 250 francs à la charge de la municipalité de Chamoson.

Les députés ont accepté mardi, à l’unanimité, un crédit supplémentaire de 3,5 millions pour payer la part cantonale, en évoquant la solidarité nécessaire pour faire face à de telles situations.

«D’autres travaux doivent encore être planifiés et réalisés», avertit le président de la Commission des finances, Stéphane Pont. Les montants nécessaires figureront par contre dans les budgets ordinaires.

D’autres événements à prévoir

Les autorités cantonales sont conscientes du fait que les situations vécues par Anniviers en 2018 et par Chamoson en 2019, aussi exceptionnelles soient-elles, vont se reproduire dans le canton. «Avec le réchauffement climatique, on devra encore faire face à ces sautes d’humeur du temps», estime Jacques Melly.

Pour faire face à cette réalité, le Valais met en place des mesures de protection et de sécurité. Il le fait déjà depuis fort longtemps.

La nouveauté se trouve sur le plan budgétaire. L’Etat du Valais va créer une réserve pour faire face aux prochains coups durs, qu’ils se nomment coronavirus ou lave torrentielle. Le budget 2021 prévoit la mise en place d’un fonds doté au départ de 132 millions de francs.