Réservé aux abonnés

Une marge historique

Les comptes 2016 sont à marquer d’une pierre blanche. Seul bémol, la somme des investissements consentis est inférieure à 10 millions.

16 mai 2017, 23:31
/ Màj. le 17 mai 2017 à 00:01
Monthey LE, 10 MAI 2011 :



L'an dernier, les dépenses nettes d'investissements se sont montées à 6 millions, contre 17 budgétisés. Parmi les montants engagés, la rénovation des façades et du chauffage de l'Hôtel de Ville pour près de 400'000 francs.

Sacha Bittel/Le Nouvelliste

Le 17 mai 2016, Stéphane Coppey s’était présenté, réjoui, devant la presse, à l’énoncé des comptes 2015. Hier, le président de Monthey a arboré la même bonhomie de circonstance. «L’an dernier, j’avais dit être un président heureux. Aujourd’hui, j’utilise la même phrase, un sourire plus radieux.»

Il est vrai que la marge d’autofinancement atteinte en 2016 peut le rendre satisfait. Celle-ci s’affiche à hauteur de 14,8 millions de francs. En réalité, elle est même plus importante que ce montant, plus atteint depuis 2008 et de 100 000 francs supérieure à celui de 2015...

Fonds de promotion...