Saint-Maurice: malgré un déficit, les comptes affichent une embellie

Présentés ce mercredi, les comptes 2018 de Saint-Maurice restent déficitaires, mais l’exercice est meilleur que prévu, notamment grâce aux rentrées fiscales.

29 mai 2019, 15:00
Damien Revaz peut entrevoir sereinement l'avenir, les comptes 2018 affichent une embellie.

À cause des amortissements liés au nouveau cycle d’orientation, les chiffres des comptes agaunois sont dans le rouge depuis plus de deux ans. Mais avec un déficit comptable de 213’000 francs en 2018 (contre 989’000 prévus), le noir semble poindre à l’horizon. «C’est un bon résultat qui nous permettra de retrouver l’équilibre avant la période 2023-2024», souligne le président Damien Revaz.

Selon lui, il aurait été possible de clôturer cet exercice sur un résultat positif. «Mais ce serait de la cosmétique», poursuit celui qui a préféré capitaliser 100’000 francs de réserve au chapitre des travaux pour le patrimoine immobilier.

«C’était possible de clôturer l’exercice 2018 par un bénéfice, mais ça aurait été de la cosmétique»
Damien Revaz, président de Saint-Maurice

200’000 francs liés aux dénonciations spontanées

Ce déficit mesuré s’explique par les taux d’intérêt bancaires favorables et l’augmentation des recettes liées aux impôts. Cette dernière est principalement générée par les dénonciations spontanées, cette mini-amnistie fiscale (qui a pris fin en décembre 2018) où le contribuable pouvait annoncer une fortune non déclarée et échapper à l’amende en s’acquittant rétroactivement des montants dus. La commune a ainsi encaissé «environ 200’000 francs», calcule le chef de l’exécutif.

Calmer les investissements

Après une période d’investissements importants, à l’image du nouveau CO et de la caserne de pompiers, la tendance est aujourd’hui au maintien et à la préservation des acquis. «Nous devons un peu calmer le jeu. Les prochains investissements doivent être couverts par la marge d’autofinancement (ndlr: 2,2 millions, un montant plus atteint depuis 2014)», note le président qui relève au passage «une situation saine permet d’envisager sereinement l’avenir». Les comptes seront soumis au Conseil général le 11 juin prochain.