Réservé aux abonnés

La nouvelle politique d'addiction en Valais se ferait sans la Fondation Rives-du-Rhône

Suite au rapport d’un expert, l’Etat accentuera la prise en charge ambulatoire des personnes dépendantes. Rives-du-Rhône ne devrait pas avoir de mandat de prestation.
08 févr. 2019, 18:00
La deuxième rapport de l’expert Bernhard Eichenberger a servi de base à Esther Waeber-Kalbermatten pour établir la nouvelle politique de l’addiction du canton.

La politique cantonale de l’addiction en Valais fera la part belle à la prise en charge ambulatoire dont le suivi à domicile et accentuera la collaboration avec les psychiatres. Par ailleurs, Addiction Valais sera maintenu en tant qu’institution cantonale de référence pour les questions d’addictions. C’est ce qu’a annoncé Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du Département de la santé, lors d’une conférence de presse vendredi. Elle a pris ces décisions suite aux conclusions du deuxième rappo...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois