Addiction Valais: un expert est mandaté pour analyser la situation

Plusieurs parlementaires de tous les partis ont déposé vendredi matin sept interventions urgentes concernant la Fondation Addiction Valais. Parmi les textes, deux postulats qui ont été acceptés par le Conseil d'Etat. Esther Waeber Kalbermatten a confirmé qu'un expert sera mandaté pour analyser la situation.

15 sept. 2017, 10:47
/ Màj. le 15 sept. 2017 à 13:22
Le nouveau concept de soins de la fondation Addiction Valais pour ses diverses structures, comme ici la Villa Flora à Sierre, inquiètent les députés.

La vision thérapeutique d’Addiction Valais inquiète les parlementaires. Plusieurs députés de tous partis ont déposé sept interventions urgentes, cinq interpellations et deux postulats, ce matin à au Grand Conseil. Les deux postulats, l'un interparti et l'autre de l'UDC, demandant respectivement d'examiner la possibilité d'accourder un mandat de prestation à l'association des Amis de Rives du Rhône pour exploiter le foyer de Salvan et de demander un audit de l'institution, ont été acceptés par Esther Waeber Kalbermatten. "Nous attendrons les résultats de ce travail en profondeur pour prendre des décisions éventuelles", a souligné la conseillère d'Etat. 

Tous les textes demandaient des éclaircissements sur le concept de soins communiqué par la direction de la fondation Addiction Valais aux responsables de différents centres. Faisant référence au clash entre les Amis de Rives du Rhône et Addiction Valais intervenu au printemps dernier – pour rappel, les Amis de Rives du Rhône sortiront d’Addiction Valais fin 2017 et reprendront les murs du foyer de Salvan qui leur appartient -, certains demandaient, eux, que le Conseil Etat intervienne pour que les Foyers Rives du Rhône puissent continuer à faire leur travail de la même manière.

>> A lire le dossier sur la nouvelle vision d'Addiction Valais