Eglise catholique: l'année sainte, le Jubilé de la miséricorde du pape François, célébrée en Suisse romande

06 déc. 2015, 09:25
Le pape François veut faire de cette année sainte l'un des temps forts de son pontificat.

Le "Jubilé de la miséricorde", ou année sainte, s'ouvre mardi à Rome, une initiative forte qui porte la marque du pape François et de sa volonté d'ouverture de l'Eglise catholique. Cette année spéciale pourrait être ponctuée par la probable canonisation de Mère Teresa.

Annoncé au 2e anniversaire de son élection, ce Jubilé est l'un des actes les plus importants de son pontificat. Il porte profondément la marque du pape argentin. La "miséricorde" (qui signifie volonté de Dieu de guérir l'homme repentant du péché et de lui permettre un renouveau) est au centre de son enseignement. C'est en partant de ce thème que le pape avait ouvert en octobre un synode sur la famille, face aux résistances au changement de certains membres de la curie.

Il a aussi voulu ce Jubilé extraordinaire pour célébrer le 50e anniversaire de la fin du Concile Vatican II, qui avait changé et ouvert l'Eglise sur la modernité. "Le monde a besoin de découvrir que Dieu est père, que la cruauté ne mène nulle part, que la condamnation ne mène nulle part. L'Eglise succombe parfois à la tentation de suivre une ligne dure", a rappelé le pape mercredi.

En Suisse romande

L'année sainte sera aussi célébrée en Suisse romande. Comme à Rome, des Portes Saintes seront accessibles dans différentes églises romandes. Les fidèles pourront également participer à des temps de prière et des pèlerinages.

Les premières portes saintes seront ouvertes mardi, premier jour de cette "Année de la miséricorde", dans les basiliques de Notre-Dame à Genève et de Notre-Dame de l'Assomption à Neuchâtel. D'autres suivront durant le week-end à Sion, Fribourg, Lausanne, St-Maurice (VS) ou Soleure (siège de l'évêché de Bâle qui comprend le Jura et le Jura bernois).

Outre les cathédrales, basiliques et abbayes, plusieurs "simples églises" accueilleront aussi de telles portes saintes, précise le site cath.ch, qui publie une page spéciale consacrée au Jubilé en Suisse romande. Sur place, il sera possible de recevoir une indulgence plénière, comme l'a préconisé le pape François.

Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF), celui de Sion, l'abbaye de St-Maurice ou encore le "Jura Pastoral", la partie francophone de l'évêché de Bâle, prévoient des pèlerinages à Rome courant 2016. L'Eglise genevoise, elle, organise un déplacement en Terre Sainte.