Terre des Hommes-Valais devient une Fondation

Terre des Hommes-Valais change de statut juridique.

18 avr. 2012, 21:00
8j0lcg2

Après avoir fonctionné durant près de trois décennies en association, TdH-VS s’est transformée en fondation. Une modification qui a été acceptée, ce mercredi soir, à l’occasion de l’assemblée générale.

Un changement  rétroactif au 1er janvier dernier. «Nous avons fait ce choix pour une question de pérennité même si idéalement on préférerait ne pas exister»,souligne le président sortant de l’entité Michel Donnet-Monay. «Ces dix dernières années, nous avons investi quelque cinq millions de francs, dont deux pour retaper la Maison. Un montant désormais totalement couvert grâce aux communes de la région, à diverses fondations, à la vente du secrétariat de Monthey, à diverses entreprises et à des privés.»

Encore déficitaire à hauteur d’un demi-million de francs fin septembre, l’exercice comptable 2011 s’est finalement soldé par un bénéficie de quelque 400’000 francs! «Nous avons reçu un don anonyme de... 400’000 francs juste avant Noël»,précise le Chorgue. «Pour nous, c’était du jamais vu!»

Cette somme rondelette a permis de contrebalancer les années 2008, 2009 et 2010 qui s’étaient à chaque fois conclues par des pertes oscillant entre 100’000 et 150’000 francs. «Nous avons ainsi remis les compteurs à zéro.»La campagne de dons liée à l’appel des artistes de Terre en Scène aura également porté ces fruits durant les dernières semaines de l’année dernière.

«Devenir une fondation implique désormais que nos comptes soient contrôlés par l’Etat du Valais»,précise notre interlocuteur. «Désormais, nous ne pourrons pas modifier l’affectation de Terre des Hommes sans une dissolution.»Et d’avouer: «C’est une démarche qui a été reçue très positivement par le canton. Notre budget de fonctionnement (3 millions de francs) et le nombre de nos employés (plus de quarante) justifiaient de se doter d’une entité plus stricte.»

«Nous allons également modifier notre façon de travailler», poursuit notre interlocuteur. «Le comité va devenir plus administratif et moins s’occuper du fonctionnel. Son impact sur la bonne marche au quotidien de la Maison va se réduire. Le pouvoir du directeur (Philippe Gex) en sera du même coup renforcé.»