Réservé aux abonnés 7

Une vie sous la terre

Avec les travailleurs de l'ombre.

21 juil. 2012, 00:01
data_art_968730.jpg

Huit heures à travailler sous terre, dans des galeries sans fin. De quoi en décourager plus d'un. Mais pas les accros des tunnels. Quelque 200 de ces ouvriers hors norme se relaient 24 heures sur 24 pour construire la centrale hydroélectrique Nant de Drance, sur la commune de Finhaut.

Pour sûr, Jorge Martins n'est pas claustrophobe. Travailler dans des tunnels, à plusieurs centaines de mètres sous terre, c'est sa vie depuis vingt-cinq ans. Arrivé en Suisse en 1987, ce chef électricien portugais de 52 ans est passé de chantier en chantier, notamment dans les Gri sons et en Valais.

Ce qui lui ...