Réservé aux abonnés

Un parc sous haute tension

La famille Philippin qui a fondé le parc d'attractions du Châtelard réclame 3,6 millions à la société qui l'exploite.
08 sept. 2015, 17:01
data_art_3337603.jpg

Rouvert au public depuis le 23 mai dernier, le parc d'attractions du Châtelard fait l'objet d'un bras de fer entre la famille fondatrice et le conseil d'administration de la société que préside Pascal May, également président de Finhaut, actionnaire majoritaire avec 51,97% des actions depuis 2014 après avoir injecté près de 7 millions au total dans la société. (Voir rappel des faits.) Au début de l'année, l'un des fils, aujourd'hui à l'étranger, a été relevé de ses fonctions de directeur opérationnel et Bernard Philippin a démissionné du conseil d'administration en février. Aujourd'hui, la fam...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois