Recencement du lynx en Valais à l'aide de pièges photographiques

Entre la mi-février et la mi-avril, un monitoring intensif du lynx sera effectué au moyen de pièges photographiques afin de mieux comprendre les déplacements des lynx, ainsi que les conséquences de leur présence sur le cheptel de chamois.

10 févr. 2014, 10:25
lynx

Les cantons sont tenus de recenser régulièrement les populations de faune sauvage et d’en établir les statistiques, rappelle lundi dans un communiqué le Service de la chasse, de la pêche et de la faune. C'est pourquoi un monitoring intensif du lynx au moyen de pièges photographiques sera effectué prochainement en rive droite du Rhône, entre la vallée de Baltschieder et la limite cantonale proche de Collonges.

Objectifs du monitoring par pièges photographiques

Le monitoring à l’aide de pièges photographiques vise à recenser le plus exactement possible la population de lynx. Il permet aussi d’évaluer l’ordre de grandeur des déplacements de lynx entre les cantons de Berne, Vaud et le Valais, étant donné que ces cantons effectuent le même monitoring sur leur territoire.

Dans certains secteurs de la zone d’étude, un recul du nombre de chamois a été constaté. Le monitoring intensif permettra également de relever si le facteur de la prédation joue un rôle déterminant dans le maintien des effectifs à un faible niveau.

Découvrez plus de détails sur cette opération dans "Le Nouvelliste" de mardi.