Réservé aux abonnés

Repositionnement en cours

14 déc. 2013, 00:01

" En 2013, dans la foulée de la votation sur la Lex Weber, 14 projets n'ont pas pu voir le jour. Ce qui représente 21 millions de francs qui n'ont pas été engagés sur notre territoire" , note Luc Fellay. A l'heu re de présenter le budget 2014, le président dresse un tableau plutôt sombre de l'avenir champérolain. "Ce manque à gagner se répercute non seulement sur le ménage communal, mais aussi sur les rentrées indirectes qui ne verront pas le jour. Typiquement, ce que les entreprises locales n'effectueront pas comme travaux."

Conséquence directe de cette conjoncture, la marge d'autofinancemen...