Rhône 3: 260 millions pour deux nouveaux chantiers

L’Etat du Valais lance deux mesures prioritaires dans le cadre de la troisième correction du Rhône, l’un dans le Chablais entre Vouvry et Massongex, l’autre dans le Valais central entre Sion et Vétroz.
03 sept. 2021, 15:57
/ Màj. le 03 sept. 2021 à 16:18
Aproz - 18 mai 2017  Rhône 3 - Travaux de renforcement de la digue  dans le projet de 3ème correction du Rhône.  Sabine Papilloud/Le  Nouvelliste

Le Conseil d’Etat valaisan va demander au Grand Conseil deux crédits d’engagement de 130 millions chacun pour deux chantiers prioritaires qui s’inscrivent dans le cadre de la troisième correction du Rhône.

Dans un communiqué diffusé vendredi, l’Etat du Valais indique que ces montants vont servir à la première phase de ces mesures, soit «l’établissement des dossiers de mise à l’enquête publique, l’acquisition de terrains, la réalisation de mesures d’accompagnement agricoles ou de travaux préliminaires».

Les mises à l’enquête pour les travaux proprement dits devraient intervenir «dès 2022».

Protection du Chablais

Le dossier chablaisien concerne les rives valaisannes et vaudoises du Rhône entre Vouvry et Massongex et a pour but de protéger 2800 hectares qui pourraient être inondés, dont 1800 sur le territoire valaisan. Les dégâts potentiels en cas de crue dans ce secteur ont été estimés à près de 2 milliards de francs.

L’ensemble des travaux sur ce secteur sont estimés à 523 millions.

Si le crédit qui sera demandé au Parlement valaisan s’élève à 130 millions, la part que devra payer l’Etat du Valais pour la première phase de la mesure s’élève à 53,3 millions et celle à la charge des communes de Massongex, Monthey, Collombey-Muraz et Vouvry à 1,6 million. Le canton de Vaud est aussi impliqué pour couvrir 37,5% de la facture. La Confédération assure le solde.

Région Sion-Vétroz

Dans la région Sion-Vétroz, le nouveau chantier de sécurisation du Rhône s’étend sur une longueur de 13 kilomètres entre la Lienne et la Lizerne. Le coût de l’ensemble de la mesure est budgétisé à 520 millions. Elle servira à protéger 1500 hectares contre des dégâts potentiels estimés à 3,8 milliards.

Pour la phase actuelle, la part que doit financer l’Etat se monte à 41,9 millions. Les communes de Sion, Nendaz, Conthey, Vétroz et Ardon vont se partager une facture de 2,6 millions. La Confédération payant les 85,4 millions restants.

On rappellera que les Chambres fédérales ont accepté en 2019 un crédit de plus d’un milliard de francs pour la troisième correction du Rhône.

A lire aussi: Troisième correction du Rhône: le Parlement libère un milliard de francs (décembre 2019)

par Jean-Yves Gabbud