Réservé aux abonnés

L’épilogue d’un long feuilleton mouvementé

Le Conseil d’Etat a approuvé le plan des zones de protection des eaux souterraines concernant les sources de Clarive et de Tine.

14 avr. 2017, 23:39
/ Màj. le 15 avr. 2017 à 00:01
Suite aux pollutions récurrentes survenues depuis 2013, de nouvelles recherches ont été menées pour déterminer avec plus de précision le bassin d'alimentation des sources de Clarive et de Tine, notamment en colorant les eaux. BEG/LDD

Le dossier a occupé les autorités de Saint-Gingolph durant de nombreuses années. Et il a souvent fait parler de lui lors de la dernière législature, en lien avec les épisodes récurrents de pollution de l’eau potable survenus en 2013, 2015 et 2016. Mais aujourd’hui, le plan des zones de protection des eaux souterraines de la commune du bout du canton est sous toit. Il a été approuvé par le Conseil d’Etat le 22 mars.

23 oppositions en 2012

Une première mouture de ce document destiné à protéger les sources de Clarive, de Tine amont et de Tine aval qui alimentent le réseau gingolais avait ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois