Champéry: Luc Fellay ne se représente pas

C’est la place de travail qu’il a le plus longtemps occupée dans sa vie. Après douze ans à cette fonction, le président de Champéry aspire à vivre d’autres émotions.

23 janv. 2020, 17:15
Luc Fellay ne briguera pas un nouveau mandat cet automne.

Arrivé à Champéry en même temps que le Festival olympique de la jeunesse (FOJE), il annonce son départ au lendemain des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) qui viennent de se terminer au Palladium. Luc Fellay clôt ainsi d’une manière toute symbolique son engagement politique. «Ces deux semaines intensives et magnifiques resteront marquées dans mon mandat de président», raconte-t-il, ému.

Tourisme et sports en avant

L’ancien commandant des forces terrestres avait pris la tête de la commune sous la bannière Avenir champérolain en 2008 face au président sortant, Georges Mariétan, en place depuis alors vingt ans. 

L’homme s’est attelé durant ces années à faire progresser et fédérer son village comme une terre d’événements. «Champéry a désormais une position forte dans les domaines touristiques et sportifs et j’espère que cela perdurera.» 

S’il n’avait qu’un regret à formuler, ce serait le refus par l’assemblée primaire du projet de plan de quartier Broisin. «Champéry est un pays de cocagne. Nous avons tout pour bien faire mais il faut savoir prendre le train au bon moment et ne pas rester endormi sur le quai.» 

Rester actif dans l’événementiel

Luc Fellay dit également avoir été marqué par les intempéries qui ont frappé son village en janvier 2018, ainsi que la fusion avortée des remontées mécaniques cet hiver. «L’émotionnel l’a emporté dans ce dossier et cela m’a surpris car nous ne pouvons pas faire de grandes choses aujourd’hui sans travailler ensemble.»

Le Champérolain, qui a voyagé et habité à de multiples endroits, ne souhaite pas quitter cette région qu’il chérit. «Je vais rester actif dans l’événementiel car j’adore ça.»
 

A lire aussi: A Vionnaz, Laurent Lattion raccroche

A lire aussi: Le président de Troistorrents ne briguera pas un nouveau mandat