Réservé aux abonnés

Ils ont bien joué leur rôle

A l’heure d’un premier bilan positif pour l’édition 2015, trois nemrods nous parlent de leurs deux semaines de chasse haute.

07 oct. 2015, 23:32
/ Màj. le 08 oct. 2015 à 00:01
Les Haudères, le 22.09.2014



L'ouverture de la chasse ce jour dans le val d'Hérens. Au poste de contrôle des haudères chez le garde-chasse Jean-Michel Quinodoz. 



Christian Hofmann/Le Nouvelliste

La chasse haute 2015 a pris fin samedi dernier sur un bilan qualifié de «positif» par le Service cantonal de la chasse, de la pêche et de la faune (lire ci-contre). Pour illustrer ces chiffres, «Le Nouvelliste» a pris des nouvelles des chasseurs qui lui avaient ouvert les portes de leurs cabanes voilà un peu plus de deux semaines. Soit à Siviez chez Jean-Marie et Bernard Bornet, à Morgins avec Jean-Claude Jacquemettaz et Manu Joris, et en Anniviers, à la cabane de Blaise Rostan et Jean Bonnard. Et les bilans sont contrastés. Plutôt bons pour le cerf, plutôt mauvais pour le chamois, selon nos i...