Réservé aux abonnés

"Ce qui se passe n'est pas la faute des gérants indépendants"

La probable future fermeture de la raffinerie de Collombey-Muraz touche de plein fouet le chiffre d'affaires des stations-service du groupe Tamoil. Exemple au Préville à Monthey.

04 mars 2015, 00:01
data_art_2964806.jpg

Les dommages collatéraux liés à la très probable fermeture de la raffinerie de Collombey-le-Grand tendent à se multiplier. Dernier exemple en date celui des deux shops Tamoil situés dans le Chablais valaisan. Gérante du kiosque et de la station-service du Préville à Monthey, Béatrice Rouiller a subi de plein fouet l'annonce du 13 janvier dernier. "Depuis lors, mon chiffre d'affaires a baissé de 40% en ce qui concerne la vente de carburants (ndlr: la perte se monte à environ 15% pour le shop de Collombey)", dévoile la gérante indépendante. "Fin février, j'ai été contrainte de licencier l'une...