Martigny: la femme soupçonnée d'un meurtre à St-Gingolph se suicide en prison

La Prison de Martigny a été le théâtre d'un drame dans la nuit de dimanche à lundi. Une femme en détention provisoire s'est suicidée. Il s'agit d'une Allemande soupçonnée du meurtre de son compagnon survenu à Saint-Gingolph en juillet.

18 août 2014, 21:35
La femme était en détention provisoire à la Prison de Martigny.

Une femme âgée de 64 ans, en détention provisoire à la Prison de Martigny, a mis fin à ses jours dans la nuit de dimanche à lundi, annonce le Département de la formation et de la sécurité dans un communiqué.

"Le corps a été retrouvé lundi matin par les gardiens", précise Georges Seewer, le chef du Service de l’application des peines et mesures. Il s'agit là d'un drame rarissime en Valais. "Dans ma carrière, c'est la première fois que je suis confronté à un suicide en prison", indique le chef de service.

La procureure Marie-Line Voirol Revaz confirme le fait que la personne décédée, de nationalité allemande, avait été placée en détention provisoire après la découverte du corps d’un septuagénaire allemand le 22 juillet dernier à Saint-Gingolph, un homme victime d’un homicide.

A la suite de ce suicide, une enquête a été ouverte par le Ministère public.