Martigny: Appel citoyen présente sa vision autour d'un verre

Le mouvement Appel citoyen a organisé mardi soir quatre apéros dans le Valais romand. Focus sur le rassemblement de Martigny.

09 mai 2018, 08:15
Lorenzo Malaguerra, membre du comité cantonal d’Appel citoyen, a présenté la philosophie du mouvement hier à Martigny.

«Qu’y a-t-il de plus rassembleur en Valais que l’apéro?» La question, rhétorique, de Lorenzo Malaguerra, membre du comité cantonal d’Appel citoyen, sonne comme une justification de la tenue de ce rendez-vous organisé par le mouvement mardi soir à la brasserie WitheFrontier à Martigny. Trois autres se sont déroulés au même moment à Sierre, à Sion et au Bouveret.

 

Nous avons alors réfléchi à comment offrir à la population une solution alternative aux partis politiques traditionnels, sans pour autant en créer un nouveau ou inventer une nouvelle idéologie
Lorenzo Malaguerra, membre du comité cantonal d'Appel citoyen

 

Le but de ses rassemblements était de présenter les fondements d’Appel citoyen. Au coude du Rhône et devant une assemblée de 25 personnes environ, Lorenzo Malaguerra poursuit: «Appel citoyen est né à Monthey au moment du débat sur ce nouveau défi pour le Valais qu’est la révision de sa Constitution. Nous avons alors réfléchi à comment offrir à la population une solution alternative aux partis politiques traditionnels, sans pour autant en créer un nouveau ou inventer une nouvelle idéologie.»

Pas de programme

Depuis, une votation populaire a eu lieu (le 4 mars dernier) plébiscitant à près de 62% la formation d’une assemblée constituante. «Dans ce contexte, notre rôle est celui d’une plateforme permettant à toute personne qui ne se reconnaît pas dans les partis actuels et qui souhaite tout de même s’investir de s’exprimer. Pour être membre, il suffit de signer notre charte», explique notre interlocuteur. Pour défendre quel programme? «Nous n’en avons pas et misons sur la diversité des opinions. Qu’un individu soit de gauche ou de droite, il lui suffit d’adhérer aux sept valeurs que nous mettons en avant (liberté, respect, cohésion, ouverture, justice, développement durable et innovation) pour qu’on lui donne la parole.»

Une démarche «originale»

Appel citoyen vise aussi une certaine légèreté. «On le voit dans la campagne sur les Jeux olympiques en Valais, les débats deviennent très vite tendus sur la scène politique traditionnelle.» Le directeur du Crochetan, qui souligne être actif au sein de ce mouvement en tant que simple citoyen, ne peut s’empêcher une parabole artistique: «C’est comme le théâtre: les thèmes abordés sont évidemment très sérieux, mais il faut savoir les présenter avec un certain ludisme.»

A lire aussi : Valais: il y aura des listes Appel citoyen à la constituante

Avec cette philosophie, l’idée est de créer des listes non partisanes. Les intéressés peuvent s’annoncer dans chaque district jusqu’à la mi-juillet. A la fin de l’été, une primaire aura lieu où chaque signataire de la charte pourra voter électroniquement. Durant la campagne qui suivra, les candidats choisis seront épaulés, également sur le plan financier (lire encadré). «Le comité cantonal, dont je fais partie, va peu à peu s’effacer pour leur laisser le devant de la scène, notamment médiatique», précise Lorenzo Malaguerra.

 

Durant les quatre prochaines années, les membres d’Appel citoyen élus au sein de la constituante se concentreront exclusivement sur cette tâche spécifique sans se mêler des débats qui pourraient ébranler le monde politique pendant cette période
Jean-François Lovey, membre d'Appel citoyen

 

Ces derniers mots précèdent la prise de parole de Jean-François Lovey. Présent parmi l’assistance, celui qui faisait partie du comité d’initiative pour cette révision de la Constitution assure: «Durant les quatre prochaines années, les membres d’Appel citoyen élus au sein de la constituante auront un seul objectif: rédiger le texte de la nouvelle charte fondamentale de notre canton. Ils se concentreront exclusivement sur cette tâche spécifique sans se mêler des débats qui pourraient ébranler le monde politique pendant cette période.»

A lire aussi : Appel citoyen lance la 1re primaire digitale de Suisse en vue de l'élection à la constituante

Jean-François Lovey s’est d’ailleurs porté candidat à la candidature pour figurer sur la liste Appel citoyen pour le district d’Entremont. «J’ai d’abord observé ce projet de loin et avec curiosité. Je lui ai ensuite porté de la sympathie, avant d’y adhérer complètement. Cette démarche originale et qui permet de sortir des schémas politiques traditionnels colle parfaitement avec l’établissement d’une nouvelle Constitution.»

Le mouvement ne devrait d’ailleurs pas survivre à sa rédaction, car pour Lorenzo Malaguerra, «c’est là que réside sa pertinence. Appel citoyen soutiendra les élus de la liste et participera aux débats qui auront lieu pendant l’élaboration du texte. Mais une fois la Constitution terminée, il disparaîtra. Poursuivre lui ferait perdre toute crédibilité.»