Cyrielle Formaz sacrée "Demo of the Year" au festival M4Music

L'auteure, compositrice et interprète de Choëx a remporté ce week-end la catégorie pop du Demotape Clinic du festival M4Music à Zurich et aussi le titre suprême de "Demo of the Year" avec son projet solo Meimuna.

02 avr. 2017, 11:22
Cyrielle Formaz a remporté avec son projet solo Meimuna les titres de meilleure démo dans la catégorie pop et de "Demo of the Year" cette année au festival M4Music de Zurich.

"Je ne réalise pas encore ce qui m'arrive, c'est assez incroyable". Jointe au téléphone après une nuit zurichoise qu'on devine festive, la chanteuse bas-valaisanne Cyrielle Formaz a du mal à y croire. Samedi soir, à la Demotape Clinic du festival M4Music, son projet solo Meimuna (elle est la chanteuse et guitariste de Macaô) a remporté non seulement le titre de meilleure démo dans la catégorie pop, mais aussi la récompense suprême, celle de "Demo of the Year".

Rien que pour sa catégorie, 750 démos avaient été envoyées au festival. Un jury de professionnels de la scène suisse a ensuite retenu 15 projets, chacun ayant ensuite 8 minutes sur scène vendredi lors d'une première étape pour se présenter et entendre les remarques du jury. "Je Le suis très contente car j'ai enregistré ma démo toute seule, avec les moyens du bord. J'avais peur des remarques des producteurs. On m'a plutôt dit que ma production était bonne, qu'elle avait de la personnalité."

Le M4Music est le festival du pourcent culturel Migros et il a pour objectif majeur de soutenir et de mettre en valeur la scène nationale, de créer des réseaux, de nouer des liens dans le milieu musical suisse. Le concours Demotape Clinic est un coup de projecteur sur les projets émergents. Le vainqueur de chaque catégorie reçoit 3000 francs et celui du titre "Demo of the Year" obtient 5000 francs. Pour Cyrielle Formaz et Meimuna, la récompense est conséquente. "Cela va me permettre d'investir dans du bon matériel de production. J'ai envie de réaliser mon album par moi-même et les retours que j'ai eus ici m'encouragent à poursuivre dans cette voie."

 

 

par Jean-François Albelda