Réservé aux abonnés

Le Tour de Romandie n’est pas une punition

Les conditions rencontrées sur la boucle romande ne rebutent pas les coureurs.

26 avr. 2017, 23:23
/ Màj. le 27 avr. 2017 à 00:01
Sebastien Reichenbach from Switzerland of team FDJ, right, in action with the pack rides during the first stage, a 173.3 km race between Aigle and Champery at the 71th Tour de Romandie UCI ProTour cycling race in Troistorrents, Switzerland, Wednesday, April 26, 2017. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SWITZERLAND CYCLING TOUR DE ROMANDIE

Année après année, le Tour de Romandie (TdR) se dispute dans des conditions en partie hivernales. Visiblement, cela ne rebute pas trop les coureurs, même si la plupart préfèrent courir sous le soleil.

«De grands champions ont remporté cette course et ce n’est pas pour rien. Un champion doit être capable d’affronter ces conditions difficiles.» Cette sentence émane de Neil Stephens, ancien cycliste professionnel et directeur sportif d’Orica-Scott, répondant pour les équipes lors de ce TdR. «Si la route est praticable, il n’y a pas de raison de modifier le parcours, reprend l’Australien. Il faut ...