Réservé aux abonnés

Droits de mutation à la trappe

Un déficit était prévu, un excédent ressort.

12 juin 2014, 00:01

Mardi soir, l'assemblée primaire de Massongex a nettement refusé le règlement sur le prélèvement des droits de mutations communaux additionnels proposé par la Municipalité. Avec Champéry, elle fait figure d'exception dans le district.

Dans l'état actuel, l'Etat du Valais prélève un montant de 1 à 1,5% de chaque transaction immobilière en fonction de la valeur du bien concerné. Les autorités locales ont la possibilité d'imposer leur propre taxe, d'au maximum la moitié de la somme perçue par le canton.

" Le marché immobilier est tendu ", justifie Bernard Moulin, pré sident de l'Exécutif. " La ...