Champéry: hommage à Hubert Grenon

L’ancien directeur des écoles de Monthey est décédé subitement cette semaine.

04 déc. 2020, 17:00
Hubert Grenon, en 2016, lors d'une exposition de la Fondation du patrimoine champérolain, dont il était le président.

Le 30 novembre 2012, lors de son départ à la retraite, 1400 enfants lui chantaient: «Adieu, Monsieur le directeur» dans le préau de l’école montheysanne. Huit ans plus tard, jour pour jour, Hubert Grenon s’en est définitivement allé et sa disparition a sonné comme un choc dans la région. 

De la bienveillance, toujours

«Instituteur», comme il aimait à le dire, dès les années 70 entre Monthey et Champéry, puis président de la Société pédagogique du Valais de 1987 à 1990, Hubert Grenon avait pris la direction des écoles primaires de Monthey en 1994. Durant dix-huit ans, le Champérolain aura marqué l’établissement et ses confrères par son aura et ses valeurs intégratives. «Hubert était passionné par son métier qu’il adorait. Il a beaucoup œuvré pour intégrer les enfants en situation de handicap dans les classes habituelles et contribué à ce que les professeurs adoptent un regard bienveillant pour chaque élève», témoigne son successeur Michael Morisod.

Hubert Grenon, avec le soutien essentiel de son épouse Janine, était aussi un bénévole dévoué dans de multiples manifestations locales comme le Maxi-Rires Festival ou le curling de Champéry, puis avait pris la présidence de la Fondation du patrimoine champérolain en 2015. «Hubert était un enfant du pays, attaché à la conservation des traditions et objets reçus de nos aïeux. Engagé et travailleur, il savait fédérer autour de lui», relate le vice-président de l’association, Juan de Araujo. Avec cette disparition soudaine, le Chablais pleure une belle personnalité. A Dieu, Monsieur le directeur.

A lire aussi: Interview d'Hubert Grenon lors de son départ à la retraite (1er.12.2012)