Le TF rend son verdict dans l'affaire des cyberthèses à Monthey

La condamnation de l'ancien directeur de la Fondation Suisse des Cyberthèses par le Tribunal cantonal a été confirmée par le Tribunal fédéral.
07 mars 2017, 10:14
/ Màj. le 07 mars 2017 à 11:45
La FSC travaille sur trois machines destinées à permettre aux paraplégiques de retrouver de la mobilité.

Le Tribunal fédéral a tranché dans l’affaire des cyberthèses. Condamné en mars 2016 par le Tribunal cantonal d’abus de confiance, de gestion déloyale aggravée, de faux dans les titres, de tentative d’escroquerie et de fausse déclaration d’une partie en justice, l’ancien directeur de la Fondation Suisse des Cyberthèses (FSC) a vu le jugement confirmé par la plus haute cour nationale.

La peine privative de liberté de 24 mois avec sursis pendant deux ans et l’obligation de rembourser quelque 331'000 francs à la FSC sont maintenues.

Aujourd'hui en sommeil et basée à Monthey, la FSC a développé un projet de rééducation motrice consistant à faire travailler les muscles paralysés par stimulation électrique.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions payantes du mercredi 8 mars.

par Nicolas Maury