Hôpital Riviera-Chablais : le gouvernement vaudois ne veut pas d’une commission d’enquête parlementaire

Le Conseil d’Etat vaudois estime que les deux rapports d’audits permettent déjà de faire la lumière sur les difficultés de l’hôpital.

29 oct. 2020, 15:34
L'HRC a besoin maintenant d'un soutien politique fort, selon le gouvernement vaudois.

Le 9 juin dernier, quelques partis vaudois (PLR, UDC et Vert’libéraux) avaient sollicité la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire (CEP) afin de faire la lumière sur la situation financière de l’hôpital Riviera-Chablais (HRC). 

A lire aussi : La droite vaudoise demande une CEP (09.06.2020)

Le Conseil d’Etat vaudois, qui a disposé d’un délai pour se déterminer comme le veut la procédure, propose au Grand Conseil de rejeter cette requête d’institution d’une CEP, estimant que les deux rapports d’audits ont déjà permis de faire la lumière sur les difficultés de l’hôpital. «Un certain nombre de manquements ont été identifiés sans pour autant constituer des circonstances exceptionnelles qui justifieraient la mise en place d’une CEP», écrit jeudi le Conseil d’Etat vaudois dans un communiqué. 

Le gouvernement vaudois souhaite cependant associer le Grand Conseil de manière plus étroite sur ce dossier en informant, à intervalles réguliers, les commissions de gestion et des finances sur l’évolution de la situation de l’HRC. 

A lire aussi : HRC: les députés valaisans veulent travailler conjointement avec les Vaudois (18.06.2020)