Coronavirus: les habitants de Saint-Gingolph autorisés à faire leurs courses côté français

Le tourisme d’achat est interdit, mais les habitants de Saint-Gingolph Suisse peuvent se rendre sur le territoire français pour leurs achats de première nécessité.

24 mars 2020, 18:13
Les Gingolais français disposent d'une pharmacie et d'un magasin d'alimentation, ce qui n'est pas le cas côté suisse.

La maire de Saint-Gingolph France, Géraldine Pflieger, a obtenu du préfet de Haute-Savoie que les habitants de Saint-Gingolph Suisse puissent franchir la frontière pour aller faire leurs courses dans le village français. Côté Suisse, il n’existe en effet ni magasin d’alimentation ni pharmacie.

Une Gingolaise de Suisse témoigne de son soulagement lorsqu’elle a appris qu’une solution avait été trouvée ce lundi. Comme d’autres, elle souligne l’efficacité de la maire dans la gestion de cette situation d’exception. «Dans notre esprit, Saint-Gingolph n’est qu’un seul village», explique-t-elle.

Justificatif et attestation

Pour se rendre de l’autre côté de la Morge, les habitants de Saint-Gingolph Suisse doivent se munir d’un justificatif de résidence qui peut être obtenu auprès de l’administration communale, ainsi que de l’attestation de déplacement dérogatoire française imprimée et remplie.

Sur le site internet de sa commune, Géraldine Pflieger rappelle que «l’objectif est de respecter le confinement le plus strict tout en limitant les déplacements pour les produits de première nécessité dans le village».

L’info solidaire

Dans la situation sanitaire hors normes que nous vivons, la rédaction du «Nouvelliste» se mobilise afin d’accompagner ses lecteurs avec une information précise et fiable. Notre journalisme, professionnel et indépendant, ne bénéficie d’aucune subvention. Nous avons cependant choisi d’ouvrir en libre accès une grande partie de nos contenus touchant aux aspects essentiels et vitaux de cette crise.
Plus que jamais en cette période inédite, l’information a une valeur. Pour nous. Pour vous. Soyons solidaires autour d’elle. http://abo.lenouvelliste.ch