Chablais: Clariant abandonne son projet de fusion avec Huntsman

Muttenz BL Clariant renonce à fusionner avec l'américain Huntsman sous la pression d'investisseurs activistes. Cet échec replace le groupe bâlois de spécialités chimiques comme une cible potentielle dans un secteur en pleine consolidation.

27 oct. 2017, 14:55
Huntsman ne fusionnera pas avec Clariant.

Muttenz BL Clariant renonce à fusionner avec l'américain Huntsman sous la pression d'investisseurs activistes. Cet échec replace le groupe bâlois de spécialités chimiques comme une cible potentielle dans un secteur en pleine consolidation.
La décision a été prise d'un commun accord, selon le communiqué publié vendredi. Le véhicule d'investissement White Tale, qui cherchait à bloquer la fusion à 20 milliards de dollars (19,8 milliards de francs), venait de porter sa participation au capital de Clariant au-dessus du seuil de 20%.

Les conseils d'administration de Clariant et Huntsman ont approuvé ce choix à l'unanimité. Cette décision consensuelle permet à Clariant d'éviter une pénalité de rupture de 210 millions de dollars, ainsi qu'une autre pour non approbation de 60 millions, inscrites dans l'accord initial.
«Nous sommes toujours convaincus que le rapprochement était sur le long terme dans l'intérêt de nos actionnaires», ont affirmé les deux groupes dans une déclaration conjointe.

Incertitudes accrues

Compte tenu de l'opposition de l'investisseur activiste White Tale Holdings, qui est maintenant soutenu par d'autres actionnaires, Clariant n'était plus sûr d'obtenir l'approbation de deux tiers des actionnaires, nécessaire à la fusion selon le droit suisse.
«La situation n'est plus la même qu'au moment de l'annonce de la fusion en mai», a relevé en conférence téléphonique le patron de Clariant Hariolf Kottmann.

L'abandon de la fusion avec Huntsman renvoie le groupe à sa situation d'il y a un an. Jugeant prématuré de se prononcer sur une direction à suivre, Hariolf Kottmann a indiqué que les options d'alors se retrouvaient à nouveau sur la table: poursuite des activités en tant qu'entreprise indépendante, rapprochement avec un homologue, voire acquisition d'envergure.

Retour à la case départ

L'Allemand s'est en revanche refusé à envisager l'alternative d'un rachat pur et simple par un concurrent, assurant n'avoir pour l'heure encore jamais reçu d'offre concrète. Une cession immédiate de l'activité des plastiques et revêtements (Plastics & Coatings), souhaitée par White Tale, ne semble pas non plus à l'ordre du jour.

Clariant et Huntsman avaient annoncé en mai une fusion entre égaux en vue de créer une nouvelle entité dans la chimie spécialisée, dont la valorisation boursière dépasserait les 14 milliards de dollars. L'opération aurait dû donner naissance au numéro deux mondial des spécialités chimiques.

White Tale estimait en particulier que la valorisation de Clariant était insuffisante et que le projet manquait de logique industrielle. Elle critiquait aussi le processus qui a conduit au projet de fusion.

Le titre décroche

White Tale est constitué d'un groupe d'actionnaires, qui réunit le fonds activiste Corvex et la société 40 North, le bras financier du fabricant américain de toits Standard Industries.

L'action Clariant décrochait vendredi à la Bourse suisse. Le titre lâchait en fin de matinée 5,3% à 24,19 francs. Les analystes soulignent que cette rupture replace la firme au centre des cibles potentielles dans le secteur en phase de consolidation.
Huntsman ne constituait pas la meilleure option pour Clariant sur le marché des fusions-acquisitions, rappelle Baader Helvea dans un commentaire.

Le courtier genevois souligne toutefois que ce projet avait l'avantage de placer le chimiste rhénan à l'abri d'autres appétits. La pression croît désormais aussi en faveur d'une externalisation de l'unité Plastics & Coatings réclamée par White Tale.

Processus de concentration

Clariant emploie plus de 17'000 collaborateurs et a réalisé l'an dernier des ventes de 5,85 milliards de francs. Huntsman recense pour sa part un total de 10'000 salariés. La firme américaine a son siège dans la localité de The Woodlands, près de Houston, dans l'Etat du Texas.
L'échec du mariage entre Clariant et Huntsman intervient alors que le secteur de la chimie est en proie à un vaste mouvement de concentration.
Les géants américains Dow et DuPont ont fusionné pour former DowDupont, le groupe bâlois Syngenta a été avalé par le conglomérat chinois ChemChina et le groupe allemand Bayer est en plein processus de fusion avec le géant américain des pesticides et OGM Monsanto.