Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Carrément méchants, jamais contents. La Drôle de semaine d’Alexia Philippoz

28 sept. 2018, 20:00
Alexia Philippoz, journaliste.

Le projet est lumineux. Comme le sourire qu’ils affichent sur la photo. Seare Andemichael, 27 ans, et Dawit Desfahewet, 23 ans, font partie des six réfugiés en Valais à suivre une formation en arboriculture proposée à leur intention par le canton. Une première en Suisse romande et un objectif: qu’ils décrochent un job rémunéré et sortent ainsi de l’aide sociale. On appelle ça du win-win. Pour eux, pour leur terre d’accueil, et peut-être un jour pour leur pays d’origine.

Sauf que, sur les réseaux sociaux, ça gueule, mais ça gueule! Les allergiques à ceux qui ne sont pas comme nous font leurs gros jaloux. Et y vont de leurs commentaires bien lourds. Pensez donc, filer du taf payé à des requérants d’asile, il y a de quoi s’étrangler. Car c’est bien connu, les gens d’ici rêvent de se lever tôt, de se geler les miches dans les champs ou de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias