Réservé aux abonnés

«C'est la fin du système du régent»

Ignace Rey était un simple instituteur chargé de gérer une fortune de 407 millions. Il ne serait donc qu'un simple lampiste dans son histoire, selon son avocat.

24 févr. 2011, 05:01

Le deuxième jour du procès d'Ignace Rey devant le Tribunal cantonal est devenu le procès? du système valaisan.

Me Christian Favre, le défenseur du deuxième accusé, le financier Peter Geibel, rappelle: «Dans les faits, la caisse de pension du personnel enseignant (CRPE) était gérée par deux instituteurs. C'était le système de l'époque.» Pour lui, l'affaire Ignace Rey marque la fin «du système du régent», système qui voyait l'instituteur omnipotent occuper tous les postes à responsabilité dans la république.

Me Olivier Couchepin, l'avocat d'Ignace Rey, a replacé l'affaire dans son contexte. «Ign...