Réservé aux abonnés

Brassage incomplet des eaux

14 avr. 2017, 23:39
/ Màj. le 15 avr. 2017 à 00:01

Comme chaque hiver, les eaux du Léman se sont mélangées à la suite du refroidissement des eaux de surface. Si ce brassage atteint cette année une profondeur de 200 mètres, il reste insuffisant. En effet, le fond du lac se situant à 309 mètres, les couches les plus profondes n’ont pas pu profiter du phénomène pour se réoxygéner. Le dernier brassage complet a eu lieu en 2012. Les eaux les plus profondes n’ont donc pas été réalimentées en oxygène depuis lors. Le fonctionnement de ce brassage est cyclique: en hiver, les eaux se refroidissent en surface et plongent en profondeur, souvent aidées par...